crise des subprimes date

26 décembre 2020 Non Par

Par ailleurs, les agences de notation (Standard & Poor's, Moody's, Fitch) sont accusées d'avoir mal évalué le risque de ces produits et, partant, la notation associée à ces produits. La Crise. Une situation macroéconomique instable 12 2. Les emprunteurs hypothécaires américains ont la possibilité d'emprunter jusqu'à 110 % de la valeur de l'immeuble objet du prêt, d'avoir la possibilité de ne rembourser que la partie intérêt de leur mensualité, un intérêt d'ailleurs entièrement déductible d'impôts.[réf. La crise des subprimes : une crise financière qui fait date Crise financière qui a commencé aux Etats-Unis sur le marché du crédit immobilier après la forte augmentation du nombre de saisies d’hypothèques, en majorité de type “ subprime “, qui amena à la faillite de nombreux prêteurs hypothécaires, banques et fonds spéculatifs. Les subprimes, aussi appelés "crédits subprimes", sont des prêts hypothécaires à risque. La croissance de ce marché a tout d'abord été encouragée par des taux historiquement bas qui ont incité les institutions de crédit à accroître la part du subprime dans leur portefeuille et à profiter des importantes marges de risque imposées à ces crédits. Le 9 août 2007, la première banque française par ses fonds propres[24], BNP Paribas, annonce le gel (réalisé le 7 août) des actifs de trois fonds monétaires dynamiques OPCVM d'une valeur totale de 1,6 milliard d'euros (gérés par BNP Paribas ABS Eonia, BNP Paribas ABS Euribor et Parvest Dynamic ABS) (liés aux sécurités des prêts aux États-Unis)[25],[26]. Uploaded by. La défiance s'est installée envers les créances titrisées (ABS, RMBS, CMBS, CDO) qui comprennent une part plus ou moins grande de crédits subprime, puis envers les fonds d'investissement, les OPCVM (dont les SICAV monétaires) et le système bancaire susceptibles de détenir ces dérivés de crédit. Ce marché s'est largement développé aux États-Unis à partir de 2001, passant d'un montant de 200 milliards de dollars pour les prêts hypothécaires en 2002 à 640 milliards de dollars en 2006. Cette baisse provoque également des faillites nombreuses parmi les fonds d'investissements qui spéculaient sur ces mêmes prêts hypothécaires à risque. Enfin, la crise s'étendit au reste du monde, dans un contexte de contagion, à l'ensemble des acteurs économiques en raison de la titrisation, lorsque les banques qui finançaient les fonds d'investissement, lesquels avaient fait faillite, refusèrent de se prêter de l'argent de peur qu'elles ne détiennent des liquidités « toxiques ». D'autres facteurs ont contribué à augmenter l'endettement hypothécaire : Outre les transgressions des règles de prudence régissant la distribution du crédit, l'ampleur de cette crise vient du contournement des ratios réglementaires de solvabilité bancaire par la titrisation des créances américaines risquées. Pour bénéficier du soutien de la FED, plusieurs grandes banques d'investissement américaines se transforment en banque de dépôts. le Department of Housing and Urban Development (HUD) a imposé des cibles aux institutions financières de façon que la clientèle moins fortunée ait accès au crédit hypothécaire, Les institutions financières pouvaient accepter de prêter jusqu'à 110 % de la valeur du bien hypothéqué au motif que les prix de l'immobilier n'avaient jamais baissé depuis la guerre et qu'il était toujours possible de reprendre le bien à sa valeur de prêt. Les normes comptables IFRS disaient : il faut les provisionner à zéro. Au printemps 2008, le gouvernement britannique nationalise la banque Northern Rock victime d'une ruée sur ses dépôts comme on n'en avait plus vu au Royaume-Uni depuis des décennies. Ce décryptage a été rédigé au début de l’année 2008, alors que naissait la crise des « subprimes ». D'abord, dans les secteurs au coeur de la crise (immobilier, banque et finance) : l'éclatement de la bulle du crédit immobilier implique un ralentissement de l'activité et des licenciements. Download books for free. Cette année-là, le nombre des saisies immobilières franchit le seuil du million. Beaucoup de ces titres ont été incorporés dans les comptes des particuliers et des trésoriers d'entreprise après le déclenchement de la crise immobilière américaine pendant tout le premier trimestre 2007[réf. Cette politique de bas taux a été justifiée par la volonté de la Federal Reserve Bank d'éviter la récession aux États-Unis à la suite de l'éclatement de la bulle internet à partir de mars 2000 et aux attentats du 11 septembre 2001. Comme une grande partie des prêts avait été octroyé à des foyers de revenus modestes, il y a eu de nombreuses saisies immobilières, qui ont été ensuite remises en vente. Selon une étude effectuée par des journalistes d'investigation américains, les plus importantes banques américaines auraient agi de façon à favoriser une crise économique[37]. La deuxième courroie de transmission de la crise est constituée des fonds d'investissement qui ont eux-mêmes acheté les créances titrisées. Les prix, qui se sont effondrés de 40 % en cinq ans, entament une légère remontée. Free 2-day shipping. Chronologie de la crise des « subprimes » Menu. Il témoigne de l’état de la finance et de l’économie mondiale à cette époque. Cette indulgence peut s'expliquer par le fait que les rehausseurs de crédit soient devenus du fait de leur croissance des clients importants pour les agences de notation financière, pour la notation des CDO qu'ils émettaient. Download it once and read it on your Kindle device, PC, phones or tablets. nigus. À Notre-Dame de Paris, des voix pour Noël, Noël : Gérald Darmanin appelle à « renforcer » la surveillance des églises, Brexit : les inquiétudes de Dominique Thomas, patron pêcheur, Nicolas Sarkozy, un ancien président face à ses juges, Canicule : le rafraîchissement arrive enfin par le nord-ouest, Cynthia Fleury : « Ne pas soutenir le soin, c’est ruiner la solidarité », Courances, un « jardin d’eau » sans cesse réinventé, En Centrafrique, la situation se dégrade à la veille de la présidentielle, Révolutions arabes : « Des graines ont été semées », En plein hiver, la Chine impose des rationnements d’électricité, Aux Philippines, la police nationale face à ses crimes, « Arte en scène » : le spectacle continue sur Internet, La Berlinale reportée, menace sur les festivals en 2021, « Cash investigation » sur France 2, sous-traitance dérangeante dans les services publics, À Rome, la messe de la nuit de Noël aura lieu à 19 h 30, Le Nigeria sanctionné par les États-Unis pour entraves à la liberté religieuse, Pour l’Église, l’accueil des migrants est un impératif moral, À Valence, des salariés du Diaconat protestant dénoncent des « pressions managériales ». Cette crise qui aurait due rester circonscrite aux Etats-Unis, et plus particulièrement au secteur de l’immobilier s'est finalement propagée. Les crédits subprime, offrant des rendements élevés (dits « high yield ») dus au paiement par l'emprunteur d'un taux d'intérêt plus élevé que pour le marché prime, les investisseurs ont exercé une forte demande de ce type de produits afin de doper les performances de leurs fonds d'investissement ou OPCVM. C’est donc un peu plus long à expliquer. Certified Equity Research Analyst. L'annonce, intervenue le soir même d'une séance record au New York Stock Exchange (NYSE) (14 000 points atteints en séance), va donner le signal de la baisse[21]. Cette revente élimine instantanément les risques associés au prêt pour l'établissement financier qui accorde le prêt et le risque est transmis aux acheteurs de titres de type PCAA (papier commercial adossé à des actifs). Cette décision a obligé les banques à prendre des mesures d'urgence. [France. En juin et juillet 2016, elle a racheté pour plus de 10 milliards d’euros de titres de dette privée, afin de soutenir les cours des obligations et de contenir le risque d’un krach sur le marché obligataire. En France, dès l'été 2007, les grandes banques comme BNP, Société Générale, Crédit Agricole ou LCL publiaient déjà des communiqués financiers pour rassurer leur clientèle respective. Ces crédits d’un type relativement nouveau et obscur (subprime signifie « en dessous de la catégorie prime », celle des clients solides) comprenaient des dispositions peu transparentes, et notamment des taux d’intérêt variables, qui ont fortement augmenté au fil des ans et sont devenus insupportables. D'importants retraits de fonds ont lieu dans les banques qui ne suivent pas cette politique. Un ouvrage d'Isaac Martin et Christopher Niedt brosse le portrait sociologique des ménages expulsés de leur logement aux États-Unis. By Kamel Malik Bensafta, Kamel Malik Bensafta, Université De Chlef (algérie, Gervasio Semedo, Université François and Rabelais Tours. Le 15 septembre 2008, le gouvernement américain a laissé la banque d'affaires Lehman Brothers faire faillite sans intervenir, après s'être assuré que ses créanciers étaient assez nombreux pour que l'impact soit dispersé. Le 11 octobre, la France et l'Allemagne ont annoncé aussi qu'elles pourraient éventuellement recapitaliser des banques mais sans donner de noms. Evolution et conséquence - CHAPITRE II : I- De la crise des subprimes à la crise globale : « Une véritable politique structurelle mondiale est aujourd’ Avant de parler des évidences expliquant la globalité de la crise comme l’accélération de l’avancée du désert ou la hausse du prix du riz, explicitons les conséquences de la crise des subprimes ou du fordisme en Afrique. Le vendredi 31 août 2007, le président américain George W. Bush a annoncé une série de mesures destinées à empêcher que les ménages qui font face à des taux d'intérêt particulièrement élevés ne se retrouvent en situation de défaut de paiement et ne soient contraints de vendre leur maison. 24 octobre 1929, Wall Street connaît son jeudi noir. La crise financière des subprimes, qui a éclaté en août 2007, est loin d'être achevée un an après. Ces banques d'affaires étaient en première ligne dans la fabrication des CDS et des CDO, dont elles ont gardé une grande partie dans leurs comptes, toutes n'ayant pas eu comme Goldman Sachs, l'astuce de s'en débarrasser en masse auprès d'autres institutions financières ou de leur clientèle privée au dernier trimestre 2006 et au premier semestre 2007. Downloadable! Jamais ils n'auraient cru prendre un risque en capital sur des titres de trésorerie à court terme. Les banques ne se prêtent plus entre elles, dans l'incertitude que l'établissement emprunteur ne puisse plus rembourser après avoir faillite, entrainant de facto une chute de l'activité interbancaire conduisant à une crise économique[3]. Le plus souvent, ces agences de notation financière se sont contentées de collecter les données communiquées par les créateurs des titres financiers : les organismes de crédit immobilier dans le cas des ABS, les rehausseurs de crédit pour l'émission des CDO, et les banques dans le cas des contrats d'échanges censés protéger contre le risque de non remboursement, appelés CDS. La crise trouve son point de départ dans la hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale à partir de 2005. Or : En effet, lorsque les premiers retards de paiement sont survenus, les banques ont saisi les biens immobiliers achetés avec les prêts, pour se rembourser. Le 19 octobre, Ce jour-là, l’indice Dow Jones des valeurs industrielles subit une baisse de 22,6 %. C'est tout juste sorti de la crise de 1987 que le G10, par l'intermédiaire de la Banque des Règlements Internationaux, accoucha en juillet 1988 des « Accords de Bâle ». souhaitée]. Sorties de crise. Le pire de la crise est atteint. La crise des subprimes. Pour commencer, il faudrait dire POURQUOI les Typiquement, les premières années du prêt (1, 3 ou 5 en général) sont couvertes par un taux d'intérêt fixe promotionnel qui devient ensuite variable. Les causes de cette crise sont imputées à la Federal Reserve Bank, qui a pratiqué entre 2003 et 2004 des taux directeurs faibles, puis a décidé un rehaussement brutal de ces taux. Analyse de l'efficacité des régulations bancaires résultant de la crise des subprimes sur la prévention du risque systémique. Conseil d'analyse économique. Février 2009 : Barack Obama annonce le lancement du programme HAMP, doté d’un budget de 50 milliards de dollars, pour encourager banques et familles menacées à renégocier leurs prêts. 3 La généralisation de la crise. The phenomenon of the so called subprime crisis is apprehended as a huge cataclysm and has all the aspects ? January 2009; Revue internationale de droit économique t. XXIII, 2(2):219-242; DOI: 10.3917/ride.232.0219. Été 2006 : multiplication des défauts de paiement sur des crédits « subprimes », accordés de plus en plus fréquemment, au cours des dernières années, à des propriétaires à faibles revenus, en pleine bulle immobilière. (6) Crises contemporaines (6)Lacoste. Ce sont désormais tous les fonds d'investissement qui vont à leur tour devenir suspects. nécessaire]. Lire le Journal Lire l’Hebdo Se connecter S’abonner Vous êtes connecté(e) automatiquement pour 24h. La crise des subprimes est une crise financière qui a concerné le secteur de l'immobilier et qui a touché l'économie mondiale à partir de 2007. Par la suite, elle a mené plusieurs programmes d’assouplissement quantitatif. Uploaded by. Les Américains peuvent-ils se passer d’un plan de relance ? Gemini Electronics Template and Raw Data. CiteSeerX - Document Details (Isaac Councill, Lee Giles, Pradeep Teregowda): n ° 2013-07 Mais dans un contexte de baisse du marché de l'immobilier, l'organisme créancier peut se retrouver en situation difficile, surtout s'il s'agit d'un défaut de paiement en masse. AS - SAMPLE FINAL EXAM PAPER - FIN700 - Finl Mgt - T318.docx. Les premiers effets sur le marché de l'emploi dans le secteur financier se sont fait sentir dès l'été 2007. Retour sur la crise des « subprimes » – autopsie d'une déraison d'Etat . ont pendant plusieurs années donné la meilleure notation financière (AAA) aux placements de type CDO avant de se rendre compte qu'il fallait brutalement l'abaisser. Assureurs et rehausseurs de crédit ne disposent pas d'assez de capitaux propres pour tenir des engagements qu'ils n'ont pas su apprécier correctement et qui ne sont pas provisionnés suffisamment[4]. Ce tour de passe-passe fait croire à un placement à la fois sûr et très rentable. Il y a dix ans, la plus grande crise économique et financière du XXIe siècle - à ce stade - livrait ses premiers signes. Au-delà de la chaîne des effets directs (insolvabilité des emprunteurs subprime, faillite des sociétés de crédit spécialisées, pertes de la part des grandes banques qui les détenaient ou travaillaient avec elles), l'essentiel des effets de la crise du subprime est indirect. Vous êtes connecté(e) automatiquement pour 24h. Par ailleurs, ces CDO ont trouvé une clientèle importante dans les réseaux commerciaux des banques, elles aussi clientes stratégiques des agences de notation. Ricky Martin. Uploaded by. La Securities and Exchange Commission engage, au printemps 2009, un procès contre le fondateur et contre deux autres dirigeants de Countrywide Financial, l'un des grands émetteurs de crédit subprime[38]. Le krach boursier de la semaine du 6 au 10 octobre a ainsi accompagné de très mauvais indicateurs économiques pour le mois de septembre, en Europe comme aux États-Unis. Get this from a library! La banque était incapable de chiffrer les actifs de ces fonds depuis que les négociations des mortgage securities étaient virtuellement arrêtées et donc empêchaient les investisseurs de pouvoir déterminer le prix de marché security. La volatilité actuelle des marchés provient, quant à elle, de la crise dite des « subprime loans ». 34 Answers. Pardon, mais la crise des subprimes, ce n’est pas cela. "First, RA‐motivated loans represented only a very small portion of the subprime lending market. LA CRISE DES SUBPRIMES 5 Introduction La crise financière des subprimes, qui a éclaté en août 2007, est loin d’être achevée un an après. contact4506. D'autres raisons vont concourir à la création de la crise. 3 octobre : le plan de sauvetage de Wall Street de l’administration Bush est adopté par le Congrès. Ainsi, les établissements de crédit, censés pouvoir récupérer leurs mises en vendant les habitations hypothéquées, se retrouvèrent sans moyen rapide de redresser leur bilan, puisque vendre ces biens ne suffisait plus à couvrir leurs pertes. « leurs propres memos montrent qu'ils connaissaient les difficultés, les incertitudes de leur activités et qu'ils ont choisi de ne pas les partager avec les actionnaires. Des banques, notamment en France, ont racheté aux banques américaines, en contrepartie de très fortes commissions, des crédits devenus plus que dangereux. Favorite Answer. La crise des subprimes. Le précédent record, qui date du temps de la crise des subprimes, était de 12 680 milliards de dollars. Use features like bookmarks, note taking and highlighting while reading Histoire Economique de la France: Du Moyen-Age à la crise des subprimes (French Edition). Aujourd'hui dans nombre de pays, les anciennes règles d'actualisation des valeurs de titres ne sont plus appliquées. Commenter Réagir Envoyer par mail Envoyer Partager sur Facebook Partager Partager sur … Deux principaux facteurs sont à l'origine de cette crise : Récemment beaucoup de ménages se sont trouvés dans l'incapacité de rembourser leur emprunt, il en résulte une diminution de la valeur de ces prêts. Or, depuis mai 2007 ce nouveau marché est en crise. La Bourse devient plus volatile et les cours connaissent une baisse modérée. L'analyste financier d'une agence de notation financière avait donc commercialement intérêt à ne pas se poser trop de questions. La crise des subprimes est différente de ce point de vue en raison de la . Le taux d'intérêt est plus élevé en raison du risque d'insolvabilité que fait courir le ménage à la banque qui cependant, a accepté de prêter à ce dernier en toute connaissance de cause. Les subprimes sont des prêts immobiliers dont le taux d'intérêt varie en fonction de la valeur L'effondrement de la valeur de deux fonds d'investissement de la banque américaine Bear Stearns, révélé le 17 juillet 2007, a donné le signal de la crise de confiance. Uploaded by. Les banques reprennent donc par ce biais les risques qu'elles avaient dans un premier temps confiés aux marchés[23]. Enfin, il est nécessaire de signaler le rôle des agences de notations (Fitch, Moody's, Standard & Poor's) qui, à la fois juge et partie, rémunérées pour noter ces produits structurés, n'ont pas alerté sur la dangerosité de ces derniers[3] (voir paragraphe ci-dessous). nécessaire]. Ok, j'ai compris. Dans la semaine qui avait précédé, les marchés boursiers européens avaient tous perdu plus de 20 %. Alan Greenspan continue les baisses jusqu'à ramener le taux à 1 % en juillet 2003, le plus bas niveau depuis 1954. La titrisation est l'opération financière, méconnue de l'emprunteur, par laquelle une banque revend ses créances sur des marchés spécialisés, souvent groupées avec d'autres valeurs. (crise de 2008).... Dans les commentaires d'une vidéo précédente, Madalen Monteiro m'a demandé une vidéo sur la crise des subprimes. Compte tenu des autres règles prudentielles, il fallait pour les banques aussitôt compléter leur capital au moment même où la valeur boursière de leurs actions était mise à mal. Les enseignements de la crise des subprimes By Arnaud Diemer and Sylvie Dozolme Topics: subprimes, [SHS.ECO] Humanities and Social Sciences/Economies and finances Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. couple rendement-risque). La titrisation d'obligations à haut rendement bien que plus dangereuses (elles rapportent alors 50% de plus que les obligations normales à la même période) attirent l'ensemble des acteurs du monde économique à la recherche de nouveaux actifs porteurs dont des banques, des compagnies d'assurance vie, des fonds d'investissement, des gestionnaires de sicav, des fonds de retraite [3], entraînant une contamination globale. Ce sera par exemple le cas de ODDO en France au 31 décembre 2007[29]. Le volume des produits structurés est passé de 2 000 à 8 000 milliards de dollars de 2002 à 2006[3]. Performing Financial Calculations.pdf. Certains fonds avaient cependant, dès 2006, envisagé qu'une crise immobilière se préparait et avaient pris des positions inverses à tout le monde en spéculant sur l'effondrement des produits financiers adossés aux crédits immobiliers à risque[22]. Voici la première partie. Aux États-Unis les intérêts hypothécaires sont déductibles de l'impôt, ce qui incite les propriétaires à s'endetter. Les voies de sortie (2010) La crise des subprimes : origines et solutions. En avril 2007, la Fed estimait que les pertes pour les banques pourraient s'élever de 100 à 150 milliards de dollars pour un marché de 8 400 milliards d'encours de crédit[13]. La titrisation est devenue un phénomène courant depuis le début des années 2000. La crise des subprimes a instauré une méfiance envers les créances titrisées comprenant une partie de ces crédits. 1979 : mise en place d'une politique monétaire restrictive aux États-Unis avec des taux d'intérêt élevés et excitant l'appétit d'investisseurs, prêts à placer des fonds sur les marchés financiers. D'autres se font racheter afin de sauver leur activité : Bear Stearns, Merrill Lynch, Washington Mutual et Wachovia. Le Fonds monétaire international a estimé dans un rapport du 9 avril 2008[14] que « le montant des pertes pourrait atteindre quelque 945 milliards de dollars ». Cependant, à partir du début 2007, la crise des crédits subprimes a jeté le doute sur l'ensemble des véhicules de titrisation de créances, en premier lieu les créances hypothécaires portant spécifiquement sur l'immobilier d'habitation américain ((en) residential mortgage backed security, ou RMBS), mais aussi les paquets de créances diversifiées appelés CDO ((en) Collateralised debt obligation). Déterminé par la norme Bale I (ou Ratio Cooke) datant de 1988, le ratio solvabilité bancaire imposé alors était de 8%, ce qui signifiait que pour un montant de 100 millions de dollars de crédit, un établissement financier devait avoir impérativement 8 millions de dollars de fonds propres[4]. Aux États-Unis, l'État s'est résolu à procéder à la nationalisation au cas par cas d'établissements en difficultés, après avoir présenté début septembre 2008, sans grand succès, puis fait voter en deux temps début octobre, le plan Paulson, qui prévoit que l'État rachète 700 milliards de dollars d'actifs à risque. couple rendement-risque).[réf. Été 2012 : premiers signes de reprise sur le marché de l’immobilier, alors qu’on estime que 4 millions de familles ont vu leur bien saisi depuis 2007. Les banques essayant généralement de trouver des solutions de rééchelonnement de prêts lorsqu’elles pensent que le débiteur ne traverse qu’une difficulté passagère. 1 Synthèse de la crise; 2 La crise des subprimes aux États-Unis. Selon Robert Khuzami, directeur de la division judiciaire de la SEC, « leurs propres memos montrent qu'ils connaissaient les difficultés, les incertitudes de leur activités et qu'ils ont choisi de ne pas les partager avec les actionnaires. Du coup, les banques ont vu le système des CDO sous l'angle du succès très rapide d'un placement de père de famille, jugé à la fois sûr et rentable, et ont multiplié des produits dit « garantis », qui se sont vendus comme des petits pains chez les épargnants. « Crise de l'immobilier à risque aux États-Unis : New Century en faillite ». Les subprimes sont des crédits immobiliers à taux variables pratiqués notamment aux États-Unis. HS 2009 reduit . La crise des subprimes 7 Patrick Artus, Jean-Paul Betbèze, Christian de Boissieu et Gunther Capelle-Blancard Principales propositions 7 Chapitre 1. L’opération s’est soldée par un échec : les taux bas n’ont pas généré de hausse d’activité économique, mais un gonflement inédit de la sphère financière et un accroissement de l’instabilité[30]. La planète découvre subitement les conséquences d'une bulle créée de longue date sur les crédits immobiliers américains. Location of Repository quelles réactions durant la crise des subprimes? en finance, forte rentabilité et risque minime ne vont normalement pas de pair (cf. Troyes, 30 septembre-2 octobre 2011. Avec la crise bancaire et financière de l'automne 2008, ces deux phénomènes inaugurent la crise financière mondiale de 2007-2008. La crise des subprimes est une crise financière qui toucha les États-Unis à partir de juillet 2007 et qui se diffusa dans le monde entier. Le trouble était désormais localisé dans le marché interbancaire qui permet le refinancement des banques. Ces crédits, gagés sur le logement de l'emprunteur, ont été accordés à des ménages américains aux revenus modestes et ont permis à de nombreux Américains d'accéder à la propriété. Effet de contagion sur le système bancaire américain, Réaction du gouvernement américain à l'été 2007, Transmission de la crise par la titrisation, Transmission par les fonds d'investissement, Total de 500 milliards de perte et 300 milliards de recapitalisation, Premières nationalisations, au Royaume-Uni, en Belgique et aux États-Unis, Restructuration des banques d'affaires américaines à la suite de la faillite de Lehman Brothers, un intérêt d'ailleurs entièrement déductible d', « le montant des pertes pourrait atteindre quelque 945 milliards de dollars ».

Jeux De Fille Habillage, Salon Cosy Moderne, Manoir à Vendre Quercy, Crise De La Zone Euro Causes Et Conséquences, Plages Autorisées Aux Chiens Pyrénées-atlantiques, Ferme à Vendre Casablanca, Sheet Music Partitions Gratuites,